Isolant mince : performance et applications

Présents sur le marché depuis plus d’une décennie, les isolants minces, aussi appelés isolants multicouches ou produits minces réfléchissants, font encore l’objet de beaucoup de débat. Certains fabricants les présentent comme des alternatives aux isolants classiques. Mais sont-ils aussi efficaces qu’ils l’affirment ? Réponse dans cet article.

PerformanceUtilité et applicationAvantages et inconvénientsPrixAlternatives

 

isolant mince plafondQu’est-ce qu’un isolant mince ?

Un isolant mince est composé de plusieurs fines couches de matériau isolant enveloppées par des feuilles réfléchissantes en aluminium. L’ensemble fait entre 5 et 30 mm d’épaisseur.

Le matériau isolant utilisé varie selon les marques et les produits. Il s’agit généralement de mousse polyéthylène, de ouate, de bulles d’air ou encore de feutre animal, végétal ou synthétique.

Les feuilles réfléchissantes servent à limiter les échanges thermiques par rayonnement entre les différentes couches de matériaux.

 

Performance des isolants minces

Certaines marques prétendent que 5 cm d’isolant mince multicouche est aussi performant que 30 cm d’isolant traditionnel. C’est simplement trop beau pour être vrai. En réalité, la performance d’un isolant mince dépend de deux facteurs : sa résistance thermique intrinsèque et la configuration de pose.

 

Résistance thermique

La résistance thermique intrinsèque d’un matériau dépend avant tout de son épaisseur. À cause de la faible épaisseur de l’isolant mince, sa résistance thermique intrinsèque reste faible. Selon une étude du CSTC (le centre scientifique et technique de la construction), la valeur exacte varie entre 0,2 et 0,6 m²K/W, en fonction des produits.

 

Configuration

Pour que l’isolant mince soit efficace, il faut ménager une ou deux lames d’air non ventilées. Il s’agit d’un espace vide étanche à l’air. En pratique, cependant, il est assez difficile de garantir qu’une lame restera étanche à l’air. Et si la lame d’air est ventilée, même un tout petit peu, la performance de l’isolant mince est considérablement réduite. Poser un isolant mince sans aucune lame d’air est complètement inutile.

 

Conclusion

Toujours selon l’étude du CSTC, un produit mince réfléchissant est tout au plus équivalent à un isolant traditionnel avec une épaisseur de 4 à 6 cm. Et ce, seulement s’il est posé de façon optimale, c’est-à-dire avec deux lames d’air non ventilées de 2 cm d’épaisseur. Ce qui donne à l’ouvrage la même épaisseur que la couche d’isolant traditionnel.

Voulez-vous savoir quelle est la meilleure façon d’isoler votre habitation avec un minimum d’épaisseur ? Vous pouvez demander des conseils sur mesure à des spécialistes de l’isolation via cette page. C’est gratuit et ça ne vous engage à rien.

 

isolant mince

 

Applications

Selon les fabricants, les isolants minces peuvent être utilisés pour isoler divers endroits : la toiture, les combles, le sol ou les murs. Mais, comme nous l’avons vu dans les paragraphes précédents, les isolants minces ne sont pas suffisamment performants pour faire office d’isolation par eux-mêmes.

Cela dit, utilisé en tant que complément d’une isolation traditionnelle, un isolant mince permet d’augmenter la résistance thermique d’une paroi, surtout si deux lames d’air non ventilées sont aménagées de part et d’autre de l’isolant mince.

Grâce à sa faible perméabilité à la vapeur d’eau, un isolant mince peut aussi être utilisé en tant qu’écran pare-vapeur. Dans le cas de cette configuration, il doit bien sûr être posé côté chaud de l’isolant (vers l’intérieur de l’habitation).

 

Avantages et inconvénients

+ Bon complément d’isolation

+ Bonne résistance au feu

+ Différentes configurations de pose sont possibles

+ Léger et facile à poser

Les isolants minces coûtent relativement cher

Utilisés seuls, ils ne sont pas suffisants comme isolation principale

En pratique, il est difficile de garantir qu’une lame d’air soit complètement étanche

 

Combien coûtent les isolants minces ?

Le prix exact des isolants minces varie selon les marques. En moyenne, comptez entre 13 et 16 €/m². On trouve ces produits en magasin sous forme de rouleaux. Ceux-ci permettent d’isoler une surface d’environ 15 m².

Leur coût est donc plus ou moins équivalent à celui de la laine de verre en rouleaux. Cependant, la performance thermique des isolants minces est beaucoup moins bonne. De plus, ce prix n’inclut pas les frais de pose si vous faites réaliser les travaux par un professionnel.

 

Alternatives pour isoler sans perdre d’espace

Si vous voulez isoler par l’intérieur avec une perte d’espace minimale, il est plutôt recommandé de s’orienter vers les panneaux isolants, ou les isolants projetés.

En général, les panneaux isolants sont certes un peu plus épais, mais leur performance est prouvée. De nombreux matériaux sont utilisés pour créer des panneaux isolants, et ils ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. On peut citer par exemple le polyuréthane (PUR), le polyisocyanurate (PIR), la fibre de bois, et le liège.

Les isolants projetés directement sur les murs ou les rampants peuvent aussi être une bonne solution. Pour cette application, on utilise souvent de la mousse polyuréthane ou de la ouate de cellulose.

Voulez-vous savoir quelle est la meilleure option pour votre habitation ? N’hésitez pas à demander des conseils à des spécialistes en isolation via le formulaire ci-dessous.

 

Demander des devis : Isolation

Isoler votre habitation augmente votre confort de vie et fait baisser votre consommation d'énergie. À l'aide du formulaire ci-dessous, vous pouvez demander jusqu'à 3 devis sur mesure à des entrepreneurs spécialisés en isolation. Ainsi, vous pouvez comparer et choisir la meilleure offre. Ce service est complètement gratuit et ne vous engage à rien.

  • Devis gratuits
  • Sans engagement
  • Comparez et épargnez
  • Entrepreneurs agréés